fbpx

06Maggio2016 Camerun: inaugurata la rete idrica di Bankondji

Condividi

12Si è tenuto il 15 aprile scorso nel villaggio di Bankondji , alla presenza dell’Ambasciatrice dell’UE e del vice Ambasciatore italiano in Camerun, la cerimonia di inaugurazione della rete idrica locale costruita negli anni ’80, caduta poi in disuso e riabilitata grazie ad un progetto gestito da ARCS, permettendo a una popolazione di 5.000 abitanti di avere accesso all’acqua potabile. L’intervento, durato quasi quattro anni, è stato affiancato da un importante lavoro di animazione comunitaria volto a coinvolgere la popolazione nella gestione attiva della rete idrica, assicurandone la sua sostenibilità.

Qui di seguito il discorso pronunciato dalla nostra responsabile d’area Federica D’Amico, in presenza degli ambasciatori, delle autorità locali, del capo tradizionale e della popolazione di Bankondji durante la cerimonia.

 

JACO

Chères excellences, mesdames et messieurs,

Il est un honneur et un très grand plaisir d’être la parmi vous pendant cette journée mémorable pour la population du groupement de Bankondji.

Quand en 2012 notre cher amis, Serge Noubondieu, nous a contacté, il avait un rêve : amener l’eau potable dans son village maternel, et le faire avec l’utilisation d’une forme d’énergie propre, l’énergie solaire.

ARCS y a cru, et nous avons relevé ce défis, tout en sachant que cela aurait demandé un travail énorme et beaucoup d’énergies.

En constatant l’échec de l’expérience Scan Water à Bankondji, il était évident que dans le cadre d’un projet de réhabilitation du réseau hydrique, il fallait faire un travail de proximité avec la population entière, il fallait impliquer tout le monde dans un mécanisme de gestion durable d’une ressource essentielle à la vie de l’être humain : l’eau potable.

C’est ainsi que nous avons organisé le travail : une composante technique et une composante communautaire, complémentaires entre elles, les deux également importantes pour la réussite de l’action.

Pendant presque 4 années de travail, les problèmes se sont posés, beaucoup de problèmes.

Mais une équipe de terrain professionnelle et motivée est toujours arrivée à trouver des solutions.

Plus, nous sommes allé au-delà de la solution des problèmes, parce que nous sommes allé beaucoup plus loin des résultats qui était prévu tout au débout de l’action :

  • On avait prévu de réhabiliter 13 bornes fontaines, maintenant on a 36 bornes fontaines, qui couvrent tout le groupement
  • On avait prévu de réhabiliter le réseau scan water, de 7 km, on a réalisé un réseau de 14 km
  • On a amené l’eau aussi dans les quartier les plus insolé de ‘Mvenne et Kouma en arrivant à couvrir le groupement Bankondji entier
  • Nous avons introduit un système innovant de production de clore : l’OSEC que vous avez visitez tout à l’heure qui est le résultat d’une collaboration avec l’université de Rome
  • Le projet dans sa première version prévoyait l’utilisation de l’énergie solaire, mais le travail de terrain nous a montré les potentialités que l’utilisation d’une autre forme d’énergie renouvelable aurait pu avoir dans ce contexte : l’hydroélectrique

L’introduction de l’hydroélectrique permettra non seulement la production de l’énergie nécessaire au fonctionnement du système hydrique, mais aussi d’avoir un surplus d’énergie qui pourra assurer un revenu régulière au Cepobank, le comité de gestion de l’eau potable de Bankondji crée en décembre 2014 dans le cadre de notre projet commun.

Et ceci seulement pour citer les améliorations les plus importantes.

Nous avons donc monté un système hybride : l’énergie solaire et l’énergie hydroélectrique, le soleil et l’eau, ensemble, pour porter dans ce groupement un modèle d’innovation qui part de cette petite communauté du Cameroun, mais qui est parfaitement en ligne avec les Objectif de développement durables adopté par les Nations Unies, à new York, notamment l’objectif 6 « eau propre et assainissement » et l’objectif 7 «énergie propre et d’un cout abordable ».

On a ainsi fait de Bankondji, un modèle de communauté durable : une expérience pilote au Cameroun qui, j’espère, sera une bonne pratique à montrer à d’autres communautés dans ce pays.

Aujourd’hui nous sommes en train de fêter ce premier résultat, mais nous n’avons pas fini.

Notre travail n’est pas fini, c’est maintenant à la communauté de Bankondji, au Cepobank et au Codebank de prendre le relais, de gérer de façon autonome ce réseaux que nous avons construit ensemble avec beaucoup d’efforts, et avec l’engagement de tout le monde.

Permettez-moi donc de remercier

  • notre équipe de projet ARCS-Codebank pour le travail quotidien de terrain,
  • nos bailleurs de fond : l’Union Européenne et le Ministère des affaires étrangers et de la coopération internationale italien, qui nous ont supporté et qui ont cru, avec nous, dans cet initiative,
  • merci à sa Majesté Moumi II Feuga Jerome, qui a toujours été à nos coté et qui nous a toujours appuyé
  • merci à la population de Bankondji entière qui à partir d’aujourd’hui, va gérer sa propre eau potable à elle!

L’eau c’est la vie, et alors vive la vie et vive l’eau potable à Bankondji !

paesi d'intervento

11

Paesi di intervento

progetti

250

Progetti

operatori locali

500

Operatori locali

Iscriviti alla newsletter

Come usiamo i fondi

8%Alla struttura

92%Ai Progetti